FORMAT DU BAC 2021
Bac 2021 : les épreuves communes de contrôle continu (E3C) changent de nom et se réorganisent      le lien
Publié le 11 août 2020 - Direction de l'information légale et administrative (

Les Évaluations Communes

Les épreuves communes de contrôle continu (E3C) sont renommées « évaluations communes » et les commissions d'harmonisation ont désormais lieu en fin d'année de première et de terminale, et non plus à la fin de chaque session d'évaluations. Elles comptent toujours pour 30 % de la note finale du baccalauréat. Le ministre de l'Éducation nationale a retenu des propositions du comité de suivi de la réforme du baccalauréat 2021 du 30 juin 2020. Un décret est paru au Journal officiel le 30 juillet 2020.

   

 La nouvelle appellation a été retenue sur proposition des lycéens. Elle traduit le fait qu'il s'agit de devoirs communs réalisés dans le cadre des heures de classe au cours des années de première et de terminale.
    Leur nombre reste le même : 3 sessions au total dont 2 en première et 1 en terminale mais la date des épreuves est désormais fixé par le chef d'établissement (après consultation du conseil pédagogique et délibération du conseil d'administration).
    

Aucune évaluation commune n'excède 2h. Ainsi, les deux évaluations communes de langue vivante en terminale durent 1h30 pour l'épreuve écrite et 10 mn pour l'épreuve orale. L'évaluation commune de l'enseignement de spécialité « Langues, littératures et cultures étrangères et régionales », qui n'est pas poursuivi en terminale, consiste désormais en un oral de 20 mn.
   

 Après chaque évaluation, les candidats prennent connaissance de leur note qui, le cas échéant, peut être harmonisée en fin d'année. En effet, les commissions d'harmonisation n'ont plus lieu après chaque session d'évaluations communes mais respectivement en fin d'année de première et de terminale.

RAPPEL

 Le nouveau baccalauréat général et technologique, entré en vigueur pour la session 2021, repose pour 40 % sur un contrôle continu et pour 60 % sur des épreuves finales et un grand oral. La note de contrôle continu est composée pour 10 % d'une note de livret scolaire et pour 30 % de la moyenne des notes des 3 séries d'évaluations communes.

  À savoir : Pour se préparer à ces épreuves de contrôle continu, le site quandjepasselebac.education.fr propose un accès à la banque nationale de sujets .

Sujets zéro et corrigés dans l'Etudiant 


 Sujets zéro et specimen pour le Bac 2021 dans EDUSCOL


 La spécialité LLCE


Les professeurs parlent de la mise en place  des E3C en 2020

Extrait du  Compte rendu de l’audience de l’APLV devant le CSP le 29 juin

La mise en place des E3C en classe de première a suscité des remarques de tous les participants.
Ces épreuves communes sont prévues aux deuxième et troisième trimestres de l’année de première pour garantir l’égalité entre les candidats et les établissements scolaires.
L’ensemble des professeurs estime que la mise en place des épreuves de compréhension orale des E3C a posé beaucoup de problèmes du fait du manque de formation et de préparation des professeurs et des lacunes dans les attendus. De ce fait, les élèves n’étaient pas suffisamment préparés.
Les professeurs n’ont pas pu se concerter réellement. Il y a eu trop peu de formation par les IA-IPR.

Les promesses étaient alléchantes : une banque de sujets accessible à tous, des épreuves calibrées, une harmonisation assurée. La banque nationale numérique de sujets a été mise en place très tardivement, souvent en décembre. Les sujets ne cadraient pas avec les programmes, ce qui a créé des inégalités selon les régions.
Dans certains lycées les proviseurs ont choisi les sujets.
Le contenu et les thématiques des programmes ont été assez appréciés.
Les élèves devaient étudier 4 axes avant les premières épreuves. Cela semble trop ambitieux pour de nombreux professeurs.
La nouvelle spécialité Anglais, Monde Contemporain qui va ouvrir en terminale à la rentrée 2020 est critiquée car elle semble trop ambitieuse pour des lycéens. Il n’était pas souhaitable de créer une nouvelle spécialité qui fait doublon avec le cours d’anglais du tronc commun.
D’autre part on se demande pourquoi cette spécialité n’est proposée qu’en anglais
Par contre la spécialité LLCER a bien sa place et elle est appréciée.
L’ ETLV a aussi suscité des remarques car sa mise en place est complexe. Les binômes ne fonctionnent pas toujours et on retrouve une impréparation flagrante. D’autre part, l’horaire d’ETLV est pris sur le temps de cours. Il n’y a pas de petites économies !
L’épreuve orale d ETLV pose problème car il parait incohérent de traiter un document inconnu sans un minimum de préparation dans des classes de non spécialistes.
Des questions restent sans réponses : comment éviter le ‘butinage’ dans les spécialités ? comment gérer l’abandon d’une spécialité en fin de première, comment anticiper les échecs dans le choix des options ? Il y a un danger pour l’enseignement optionnel.
L’anglais est toujours plébiscité. On voit fondre la diversité des langues dans les lycées. On arrive au duo anglais-espagnol car les langues ne sont pas valorisées.